Maquillage du 17 siècle


Le pasteur et écrivain anglais Thomas Hall a affirmé que le rouge à lèvres était « l’œuvre du diable » et que toute personne appliquant le produit tentait d’ensorceler les hommes.

En 1770, le Parlement britannique est même allé jusqu’à adopter une loi interdisant le rouge à lèvres, affirmant que les femmes reconnues coupables d’avoir séduit les hommes par un moyen cosmétiques pourraient être jugées pour sorcellerie.

Plus tard, au début des années 1920 à New York , le rouge à lèvres était aussi presque interdit en raison de la possibilité pour une femme d’empoisonner un homme avec un baiser.