Ana MouslimounConnexion

Forum Francophone Musulman


Partagez

descriptionL'Afrique Romane

more_horiz


100 avant JC

-------------------------

Le nom du continent africain est dérivé de la tribu d'Afridi qui, dans l'antiquité, habitait dans la région de Carthage. Les Romains commencèrent à utiliser le terme «Afrique» pour désigner toute la zone qui est maintenant connue sous le nom de Tunisie.
      La première participation de Rome en Afrique commenca pendant les guerres puniques . Rome fit une tentative avortée pour conquérir l'Afrique du Nord au cours de la première guerre punique . La défaite de Carthage ne fut pas définitive jusqu'à la troisième guerre punique, culminant en 146 avant JC avec la destruction totale de Carthage et de ses habitants que certains historiens appellent «génocide » de l'antiquité .
      Après la destruction de Carthage, les Romains acquirent la partie nord de la Tunisie moderne et l'appela «l'Afrique proconsulaire», car c'était une province qui serait dirigée par un proconsul romain . Depuis que Carthage avait été rasé, les Romains fondèrent la capitale de l'Afrique Proconsularis dans l'autre grande ville punique de la région: Utique. Beaucoup d'autres villes puniques d'Afrique du Nord et des royaumes indigènes nord-africains tels que la Numidie maintenirent t une indépendance nominale pendant la durée de la République romaine. (Voir la carte 1 - 100 avant JC )
      Toutefois, pendant les guerres civiles qui allaient conduire à la disparition de la République romaine et à l'élévation de l'Empire romain, le royaume de Numidie prit le parti des optimates républicains contre Jules César. Cela conduisit les empereurs romains à tenir un rôle plus direct dans le gouvernement de l'Afrique. Jules César ajouta la ville de Cirta et une grande partie de la Numidie à l'Afrique Proconsularis, et l'empereur Tibère, ajouta le domaine de la Tripolitaine (l'actuelle Libye). D'ici aux années 40 après JC, toute la côte méditerranéenne de l'Afrique était sous l'administration directe de Rome. En 42 après JC, l'empereur Claudius divisa la zone à l'ouest de l'Afrique Proconsularis en 2 nouvelles provinces appelées la Maurétanie Césarienne et la Maurétanie Tingitane. (Voir Carte 2 - 50 après JC )
      Au fil du temps, l'Afrique romaine fut divisée en provinces supplémentaires. En 193 après JC, l'empereur Septime Sévère créa une province pour la région de Numidie, à l'oueste de l'Afrique Pronconsularis. (Voir carte 3 - après JC ). Pendant le règne de l'empereur Dioclétien, la taille d'un grand nombre des plus grandes provinces de Rome fut réduite afin de diminuer le pouvoir de ses gouverneurs. Les 4 provinces de l'Afrique du Nord-Ouest furent divisées en deux pour créer un total de 8. (Voir Carte 4 285 après JC )

Références
http://explorethemed.com

descriptionRe: L'Afrique Romane

more_horiz
Il y a un texte très intéressant de l'école française de Rome à propos des Maures et de l'Afrique Romane du 4 au 7e siècle...

Les Maures et l’Afrique romaine (IVe-VIIe siècle) | Yves Modéran p.1 a écrit:
Depuis leur arrivée en 1830, les Français se considéraient en effet comme les héritiers et les légitimes successeurs des Romains en Afrique, et ils invoquaient fréquemment l’expérience de ces derniers comme un modèle pour la nouvelle colonie d’Algérie.


A leurs yeux, l’explication avancée pour la chute de l’empire d’Occident tout entier, avec ses deux facettes classiques, devait en effet simplement s’appliquer ici aussi : l’Afrique romaine s’était lentement effondrée, victime d’un long processus de décadence intérieure, ou elle était morte brutalement assassinée par les invasions des barbares, ici les Vandales puis les Arabes. Bien avant la célèbre controverse qui opposa F. Lot et A. Piganiol, un modeste poète du début de ce siècle avait exprimé, dans une ode à Carthage destinée à une de ces fêtes romaines que la bonne société coloniale de Tunis appréciait tant4 , la préférence de la majorité de ses contemporains pour le second terme de cette alternative :

Les barbares sont là. Parmi le désarroi
le Vandale, l’Arabe à l’étreinte mortelle
prend Carthage sanglante à l’arçon de sa selle
et l’Afrique s’emplit d’ignorance et d’effroi.

Satisfaisante pour un large public, qui était d’autant plus rassuré qu’il croyait l’ère de la barbarie définitivement passée, cette interprétation subit cependant très tôt une importante correction. Une thèse originale, propre à l’historiographie nord-africaine, lui apporta en effet un complément qui prit très vite une importance démesurée : la romanité aurait disparu d’Afrique parce qu’elle n’aurait jamais su réellement conquérir la majorité indigène de ses habitants, les Berbères5 .

descriptionRe: L'Afrique Romane

more_horiz
Une thèse originale...

5 Dès 1856, l’inquiétude et la réponse sont attestées par O. Mac Carthy : Veux-t-on savoir maintenant pourquoi la puissance de Rome finit par tomber sur ce sol où elle a paru à quelques écrivains si solidement assise, c’est qu’elle repoussait la barbarie au lieu de l’absorber, ainsi que nous le faisons ; et qu’un jour qu’elle avait perdu de ses forces, celle-ci se resserra pour l’étouffer, comme le fit le chêne du Crotoniate (« Algeria Romana. Recherches sur l’occupation et la colonisation de l’Algérie par les Romains », dans R.Af, t. 1, 1856-57, p. 369).

descriptionRe: L'Afrique Romane

more_horiz
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum