Moussa Ibn Noussayr
Le prochain gouverneur de l’Ifriqiyah se nommait Moussa Ibn Noussayr.
En l’an 12 de l’Hégire (633), sous le Calife Abou Bakr as-Siddiq (qu’Allah soit satisfait de lui), l’armée des Musulmans, sous le commandement de Khalid Ibn al-Walid (qu’Allah soit satisfait de lui), conquirent l’Iraq.
Au cours de sa campagne, il captura le fort de ‘Ayn at-Tamr, dans l’ouest de l’Iraq, et où les Musulmans trouvèrent une école religieuse ou quarante jeunes arabes étaient formés pour la prêtrise par des ecclésiastiques Chrétiens. L’école fut dissoute et les garçons furent emmenés captifs, ou esclaves.
Un de ces garçons Noussayr, était de la tribu arabe de Lakhm, une noble tribu dont plusieurs de ses membres avaient régnés sur le royaume Lakhmid de Hira en Iraq. D’autres historiens ont rapporté qu’il était de la tribu Bakr Ibn Wa’il, elle aussi une tribu arabe de l’Iraq. Noussayr grandit pour devenir un garde du corps personnel du calife Mou’awiyyah (qu’Allah soit satisfait de lui) et entra plus tard au service de ‘Abdel ‘Aziz Ibn Marwan, le gouverneur d’Egypte qui avait désisté Hassan Ibn Nou’man. Puis Noussayr fut libéré mais resta au service de la famille Omeyyade.
 
En l’an 19 de l’Hégire (639), Noussayr Ibn Lakhmi al-Qahtani devint le père d’un garçon qu’il appela Moussa. Moussa grandit et devint un droit et grand jeune homme, bien bâtit, intelligent, fort, ferme, persévérant et ambitieux. Il choisit la profession militaire, devint un guerrier et prit part à plusieurs expéditions navales dont la conquête de Chypre sous le commandement de Mou’awiyyah Ibn Abi Soufyan (qu’Allah soit satisfait d’eux).
Il devint estimé dans la famille régnante et s’attacha à eux. Quand ‘Abdel Malik Ibn Marwan devint le calife à Damas en l’an 65 de l’Hégire (684) et nomma son frère ‘Abdel ‘Aziz gouverneur d’Egypte, Moussa Ibn Noussayr servit ce dernier durant plusieurs années.
En l’an 73 de l’Hégire (962), le calife ‘Abdel Malik Ibn Marwan nomma son frère Bishr gouverneur de Basra et connaissant la valeur et l’intelligence de Moussa, l’envoya avec son frère comme assistant administratif pour superviser les affaires de revenus. Bishr resta seulement deux ans gouverneur jusqu’à ce qu’al-Hajjaj Ibn Youssouf deviennent gouverneur de la totalité de l’Iraq, tandis que Moussa resta à son poste de Basra.
Quelques années passèrent et Moussa Ibn Noussayr fut accusé de détournement de fond et al- Hajjaj jura qu’il n’échapperait pas. Et Moussa, sachant combien abominable et sans pitié pouvait être la punition d’al-Hajjaj, fuit pour sa vie et vint à Fustat se réfugier chez son ami ‘Abdel ‘Aziz.
Le gouverneur d’Egypte prit Moussa Ibn Noussayr avec lui à Damas et défendit son cas à ‘Abdel Malik Ibn Marwan qui lui pardonna et le laissa sortir. Moussa retourna avec son bienfaiteur à Fustat et resta à son service. Il fut d’une grande utilité au gouverneur à cause de son talent administratif, de son intelligence, de sa capacité pour le travail et pour sa loyauté totale.
Le gouverneur l’utilisa aussi comme commandant d’un détachement armé pour écraser une révolte de Berbères à Derna, près de Barqah ou Moussa Ibn Noussayr accomplit son travail avec extrême efficacité, qui dissuada les Berbères de se rebeller pendant très longtemps et ce fut sa première expérience avec les Berbères.
 
Au début de l’année 83 de l’Hégire (702), quand Hassan Ibn Nou’man fut désisté, ‘Abdel Aziz Ibn Marwan nomma Moussa Ibn Noussayr gouverneur de l’Ifriqiyah et ce dernier voyagea avec une escorte et ses fils à Kairouan.
Moussa débuta sa campagne avec une expédition contre Zaghwan, une ville à environ 60 kilomètres au sud de Carthage. Il envoya un détachement monte de 500 cavaliers qui prit la ville et captura un très grand nombre de captifs. Puis, il envoya ses deux ‘AbdAllah et Marwan, pour patrouiller la région et éliminer toute résistance et après quelques semaines d’opérations les deux jeunes hommes revinrent en vainqueurs à Kairouan.
Moussa marcha alors avec son armée à Sajoumah, une ville près de l’endroit où ‘Ouqbah Ibn Nafi’ avait été tué par les gens de Kathilah, et ou les Berbères furent battus et leur chef tué. Deux fils de ‘Ouqbah Ibn Nafi’ étaient présents dans son armée et il leur donna la permission de venger leur père, et un grand nombre de ceux qui faisaient partie de l’armée de Kathilah et avaient partagé le meurtre de ‘Ouqbah et de ses guerriers à Tahouzah furent tués.
Moussa Ibn Noussayr poursuivit son expédition contre certaines sections des tribus berbères de Houwwarah, Zenâta et Koutamah, qui avait rompu leurs engagements après le désistement de Hassan Ibn Nou’man. Après plusieurs mois de campagne en Ifriqiyah, la résistance de ces tribus rebelles fut brisée, des dizaines de milliers d’entre eux furent pris captifs et Moussa Ibn Noussayr revint cette même année à Kairouan.
 
Moussa Ibn Noussayr gouvernait l’Ifriqiyah depuis deux ans quand son ami et bienfaiteur, ‘Abdel ‘Aziz Ibn Marwan, le gouverneur d’Egypte mourut en l’an 85 de l’Hégire (703) et le calife nomma un de ses autres frères, ‘AbdAllah Ibn Marwan à sa place.
 
La mort de ‘Abdel Malik Ibn Marwan 
‘Abdel Malik Ibn Marwan mourut en l’an 86 de l’Hégire (705) après vingt ans de règne. Quand il devint calife, le monde musulman était précaire. ‘Abdel Malik vainquit tous ses rivaux et renforça les fondations du pouvoir des Omeyyades. Il fut un souverain capable, qui affermit l’empire et étendit les conquêtes musulmanes. Sous son règne, les Musulmans traversèrent l’Oxus pour la première fois et établirent leur pouvoir en Transoxiane. Les Musulmans luttèrent en Afrique du Nord durant soixante ans sans affermir leur pouvoir mais c’est sous le calife ‘Abdel Malik Ibn Marwan que les Musulmans devinrent les maîtres de l’Afrique du Nord et leur suprématie de l’Afrique du Nord ne fut plus jamais contestée par la suite.
Le calife ‘Abdel Malik Ibn Marwan réorganisa l’administration musulmane et établit un service postal régulier. Sous son règne, la langue arabe devint la langue officielle d’état et il introduisit la monnaie arabe. Il construisit à Damas la mosquée du Dôme du Rocher, la ville de Wassit en Iraq à mi-route entre Basra et Koufa qui fut utilisé comme quartier pour les forces syriennes. En Afrique du Nord, la ville de Tunis fut aussi fondée sous son califat.
Le calife ‘Abdel Malik Ibn Marwan est aussi connu historiquement comme le « Père des Rois » puisque ses quatre fils lui succédèrent comme calife, l’un après l’autre.
 
‘Abdel Malik Ibn Marwan mourut en l’an 86 de l’Hégire (705) et son fils al-Walid Ibn ‘Abdel Malik Ibn Marwan lui succéda. Le nouveau calife écrivit à son oncle, le gouverneur d’Egypte, et l’informa qu’il n’avait plus la commande de l’Ifriqiyah mais que celle-ci dépendait dorénavant directement de lui.
Désormais l’autorité du gouverneur de l’Egypte serait confinée en Egypte et Moussa Ibn Noussayr serait directement sous le commandement du calife à Damas. De plus, Moussa serait considéré non pas seulement comme le gouverneur de l’Ifriqiyah mais aussi du Maghreb, qui n’était pas encore totalement sous contrôle musulman. Puisqu’il avait aussi été nommé gouverneur du Maghreb et qu’il n’était pas sous son contrôle, Moussa Ibn Noussayr décida sans plus tarder de remplir sa mission et fit ses préparatifs de guerre.
Au début de l’année 88 de l’Hégire (706) enfin prêt, Moussa Ibn Noussayr quitta Kairouan avec une grande armée et ses fils pour conquérir l’ouest.
 
Moussa Ibn Noussayr et la capture finale du Maghreb 
Sa marche fut plusieurs fois stoppée par plusieurs clans berbères rebelles qui furent à chaque fois anéantis. Finalement, les Berbères évitèrent sa route et se fondirent dans la nature à son approche.
Moussa Ibn Noussayr arriva à Tanger ou le comte Julian se soumit de nouveau au commandant musulman comme il s’était soumis à ‘Ouqbah un quart de siècle plus tôt et Tanger fut prise pacifiquement.
Moussa Ibn Noussayr quitta alors la ville et avança vers Souss sur les trace de ‘Ouqbah Ibn Nafi’. La tribu Massamidah n’offrit cette fois aucune résistance et les fils de Moussa Ibn Noussayr ainsi qu’un de leur affranchi berbère du nom de Tariq Ibn Ziyad conduisirent l’avant-garde des colonnes musulmanes dans le Haut Atlas. Les tribus berbères de l’ouest se soumirent aux colonnes de Moussa Ibn Noussayr et bientôt tout le Maghreb fut reprit, de la vallée de Sous au rivage de l’Océan des Ténèbres ou Atlantique.
Moussa Ibn Noussayr revint alors à Tanger ou il établit le pouvoir musulman sur la ville et le Maghreb sur une base plus permanente que celle de ‘Ouqbah Ibn Nafi’. Le comte Julian retourna à Ceuta ou se trouvait le passage vers le Grand Rocher en Espagne que l’on allait appeler Jibal Tariq et bien plus tard Gibraltar.
 
Moussa Ibn Noussayr nomma Tariq Ibn Ziyad gouverneur de Tanger et de Souss qui correspond au Maroc actuel. Tariq prit sa résidence à Tanger avec une force de 17.000 Arabes et de 12.000 Berbères dont la majeure partie était de la tribu Massamidah.
Moussa ordonna aussi la construction de mosquées et centres d’enseignants religieux dans le Maghreb pour enseigner la religion islamique et le Qur’an aux Berbères que ces derniers n’allaient plus quitter exceptés lors de certaines occasions, comme nous le verrons.
Quant au nouveau gouverneur de Tanger, Tariq Ibn Ziyad était un Berbère de la tribu de Nafzah qui vivait près de Ceuta. Il avait été un esclave de Moussa Ibn Noussayr qui l’avait affranchi et Tariq Ibn Ziyad allait à son tour devenir l’un des plus grand conquérant musulman.
Lorsque l’administration et le pouvoir fut fermement établit à Tanger, Moussa Ibn Noussayr revint à Kairouan après avoir soumis le Maghreb.
La dernière des guerres musulmanes pour le nord du continent africain, de plus de 6.000 kilomètres de long, était finit et la région s’étendant de l’Egypte au Maghreb, de Rafah d’où était partit ‘Amr Ibn al-‘As (qu’Allah soit satisfait de lui) en l’an 13 de l’Hégire (634) à la prise de Tanger par Moussa Ibn Noussayr en l’an 88 de l’Hégire (706), était désormais unifiée sous la bannière de l’Islam.
Moussa dirigea alors son attention vers les opérations navales et fit construire une grande base navale et un arsenal dans la région de Tunis d’où, il organisa des petits escadrons pour les expéditions en mer. Ces escadrons attaquèrent les îles ouest de la Méditerranée.
 
Les premières expéditions en mer 
Lorsque les gens apprirent que le commandant en chef de l’Afrique, Moussa Ibn Noussayr en personne, voulait traverser la mer, une multitude de Musulmans le rejoignirent et parmi eux tant de nobles personnes que cette expédition se nomma « l’Expédition des Nobles ». Moussa Ibn Noussayr en donna le commandement à ‘Abdallah Ibn Moussa et après avoir embarqués, les navires prirent la mer et conquirent la Sicile et la soumirent à l’Islam.
Moussa envoya ‘Ata Ibn Abi Nafi’ Lilhoudli vers la Sardaigne, une autre grande île importante de la Mer Méditerranée (al bahr moutawasit). ‘Ata la conquit et lorsqu’il voulut revenir, Moussa lui demanda de ne pas se presser et de rester sur place jusqu’à ce que les événements se calme. Mais ‘Ata s’impatienta et l’impatience conduit bien souvent à la perdition. N’écoutant pas les conseils de Moussa Ibn Noussayr ‘Ata retourna sur le champ mais il fut pris dans une tempête et son vaisseau coula corps et âme. Il mourut donc en mer avec ceux qui étaient avec lui, qu’Allah leur fasse miséricorde.
Moussa Ibn Noussayr envoya à nouveau son fils ‘Abdallah Ibn Moussa qui reconquît la Sardaigne et la soumis à l’Islam puis il navigua à l’ouest vers l’île des Baléares (jazirat baliyar). L’île des Baléares est une grande île et lorsque l’on regarde une carte de l’Espagne on y voit un groupe de trois îles dont elle est la principale. ‘AbdAllah Ibn Moussa Ibn Noussayr attaqua Majorque et Minorque et d’autres Musulmans la Sicile et la Sardaigne.
Les vaisseaux musulmans pouvaient maintenant naviguer librement vers n’importe quelle île de la Méditerranée.

  

Copyright (c) 1999 Unicitylight.info. All rights reserved.
http://alfutuhat.com